fabrication-verre-souffle

La fabrication du verre soufflé

Auteure – Rim SOUISSI

Découvrez la fabrication du verre soufflé à commencer par l’histoire de la naissance de cette technique ancestrale.  Ensuite, je vous explique la fabrication d’un objet en verre soufflé, ici une carafe. Vous comprendrez la dextérité de l’artisan verrier et serez, je l’espère, émerveillés par ce savoir-faire millénaire.


L’histoire du verre soufflé

La fabrication du verre soufflé apparaît en 300 avant JC et est originaire des pays de l’ouest de l’Asie. La technique du verre soufflé est née dans une zone délimitée par la méditerranée, le Sinaï, le Liban et la Syrie. Cet art du soufflage du verre s’est étendu dans toute l’Europe grâce au réseau politique et commercial d’échanges et de migrations de l’Empire Romain.

La technique du soufflage du verre permet de transformer une masse de verre en fusion en une bulle puis de décliner la forme creuse en de nombreux contenants et formes. Elle permet une production de plus grandes pièces et une production plus rapide.

Rapidité et production à plus grande échelle n’ont pas exclu l’utilisation de cette technique pour la fabrication de pièces  précieuses et rares comme les verres à plusieurs couches gravés de scènes figuratives. Le plus connu d’entre eux est le vase Barberini-Portland conservé du British Museum.

Le vase de Portland (anciennement Barberini) est l’un des chefs d’oeuvre de l’art romain. Il s’agit d’un vase de près de 25 cm de hauteur et de près de 18 cm de diamètre. Il est constitué de verre bleu-violet soufflé puis rehaussé de deux scènes gravée en verre blanc.

Nombreux sont ceux qui sont surpris par le fait que le verre soufflé de Comptoir Azur provienne de Tunisie. La Tunisie a une grande tradition  de verre soufflé et de nombreux vestiges sont conservés dans différents musées du pays (vestiges datant de l’époque Romaine).


Comment l’artisan fabrique-t-il des produits en verre soufflé?

L’artisan place dans le four les matériaux qui donneront du verre une fois portés à haute température. Il peut aussi partir de  fragments de verre qu’il fera fondre . On parlera alors de verre recyclé.

L’artisan verrier recueille une masse de verre en fusion au bout de sa cane de verrier. Il fait tourner sa tige en métal de manière continue afin d’obtenir une masse homogène.

Le verrier va tour à tour, souffler son verre, le refroidir, le réchauffer au four, et ajouter du verre en fusion.

Visionnez en images le ballet entrepris par l’artisan pour la fabrication d’une carafe en verre soufflé craquelé.

Il façonne ainsi, petit à petit, la pièce selon la forme qu’il souhaite.

Pour obtenir un verre craquelé, l’artisan verrier trempera la pièce dans de l’eau : le choc thermique provoque des zébrure à la surface du verre.

Arrive ensuite l’étape des ajouts des anses, des tiges des verres à pieds, etc.

Pour séparer l’œuvre finie de la canne à souffler, il imprime un mouvement sec du poignet, ce qui « casse » la jonction entre la canne et l’œuvre. Il subsiste alors une marque, un halo. Non éliminée, celle-ci rappelle que c’est un maître verrier qui est à l’origine de cette œuvre.

assiette-verre-souffle-halo
Le halo prouve la fabrication d’un objet selon la technique du soufflage du verre

Une fois la pièce façonnée, l’artisan la place dans un four qui va contrôler le temps de refroidissement du verre. Cette étape est essentielle pour éviter les chocs thermiques et parfaire la résistance du verre.

Articles similaires

0 Commentaire

Laissez-nous un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.